Enceintes de monitoring Focal SM9 : Interview

Si les enceintes de monitoring Focal vous intéressent, voici une petite interview qui devrait vous plaire :

Si vous êtes débutant, je publierai prochainement dans cet article les définitions de tous les termes techniques employés dans cette vidéo 🙂

Pour les Grenoblois, il est possible d’écouter les SM9 chez Pianotech dans de bonnes conditions acoustiques. En vous y prenant à l’avance, vous pourrez programmer des prêts pour les écouter dans votre propre régie.

N’hésitez pas à vous inscrire au blog si vous souhaitez être prévenu par mail de la publication de nouveaux articles !

Transcription du texte de l’interview : 

Nicolas Debard :

Bonjour,

je m’appelle Nicolas Debard, je suis chef produit de Focal pour la division professionnelle, donc toutes les enceintes de monitoring

Fabien Fons :

Est ce que tu peux nous parler justement de la SM9, ce modèle la, à 3 voies c’est ça ?

Nicolas Debard :

Oui !

La SM9 intègre une fonction très intéressante qui consiste à cumuler 2 moniteurs dans une seule et même enceinte :

1 moniteur 3 voies qui permet de contrôler l’intégralité du spectre audio de 30hz à 40Khz

1 second moniteur 2 voies, qui permet de contrôler le rendu des mix sur des systèmes ayant une réponse en fréquence beaucoup plus limitée dans le grave, puisque, on va travailler cette fois ci le medium de 6 pouces et demi et le twitter avec une réponse en fréquence de 90hz à 20khz, pour vérifier un petit peu comment va se transférer le mix, sur des systèmes iPod de Kindstation par exemple, téléviseurs et ainsi de suite..

Fabien Fons :

Et au dessus on a un caisson de basse ?

Nicolas Debard :

Alors, au dessus on a un radiateur passif, qui travaille de paire avec le 8 pouces, qui lui est un haut parleur actif. Le radiateur passif joue le rôle d’un évent, à savoir qui permet d’avoir une réponse en fréquence relativement étendue dans le bas du spectre, tout en gardant un format de moniteur très compact; et, il a l’avantage par rapport à un évent d’avoir un équilibre tonal ultra stable, de très faible niveau SPL à très haut niveau SPL; la ou un évent va forcément avoir un point sur lequel on va venir saturer l’évent, et l’évent ne pourra plus sortir et rentrer le volume d’air nécessaire au déplacement du haut parleur et donc, va venir changer la réponse en fréquence du système dans le grave pour réhausser la réponse en fréquence et donc, couper le grave petit à petit. Sur ce système la, on a donc quelque chose de très linéaire et donc de relativement stable et fiable, à très faible niveau comme à très haut niveau SPL.

Extrait de la démo de Nicolas Debard : 

Vous avez 3 amplis intégrés, qui sont, sur un schéma électronique d’amplis classe AB, avec un courant de repos très élevé, on est à 80% du courant de repos de la classe A (c’est pour ça que derrière vous avez un gros radiateur pour dissiper la chaleur).

L’intérêt, c’est quoi?

C’est que via ce courant de repos très élevé, vous allez préservez 100% de la dynamique originelle contenue dans le signal audio; la ou, des amplis traditionnels, diminuent déjà cette dynamique ! Donc ça revient, entre guillemet à avoir un mini compresseur intégré dans l’électronique. Donc, en gros, le signal que vous écoutez, en terme de dynamique, n’est pas celui qui est vraiment contenu dans votre signal source; d’ou l’intérêt des SM9 puisque la, vous allez avoir quelque chose de relativement maîtrisé, et de relativement fiable en terme d’écoute.

Il y a 3 amplis : 

  1. 400Watt RMS pour le sub
  2. 100Watts pour le médium
  3. 100Watts pour le twitter

Donc vous avez 600Watts intégrés dans l’enceinte.

Pour gérer l’électronique et l’intégration de la SM9 dans différentes salles, vous avez à l’arrière du moniteur 6 réglages :

  1. 1 filtre passe haut que vous pouvez activez et désactiver, au choix, sinon à 45Hz, 60Hz et 90Hz
  2. 1 shelving dans le grave de 0 à 250Hz
  3. 1 shelving dans le grave de 4Khz à 20Khz
  4. 1 EQ à 50Hz pour gérer les problèmes de graves que vous pouvez trouver via votre salle par exemple. Si vous avez une salle qui n’a pas un volume conséquent, et qui n’a pas forcément un traitement acoustique optimal, vous pouvez gérer l’intégration des moniteurs via cette égalisation
  5. 1 égaliseur à 160Hz qui est très utile quand vous utilisez les SM9 à proximité d’une surface réverbérante (alors soit utilisée sur bandeau de console, ou alors utilisé à proximité d’une table; pour éviter les réflexions liées à la table ou à la console, vous engagez ce filtre, à -0,5, -1Db et demi, et, vous éviterez d’avoir ces problèmes la
  6. 1 EQ à 1Khz, qui vous permet d’avoir au choix, un médium relativement linéaire, ou un médium un petit peu plus en avant si vous préférez travailler avec un médium en avant.
Tous ces réglages sont ajustables de + ou – 3Db, par pas de 0,5 Db (donc relativement précis).
Et, vous avez enfin, la possibilité au niveau de ces réglages, de les Bypasser, en activant le switch que vous avez sur le bas, sur le panneau latéral, qui s’appelle « direct input », qui est un « Hard Bypass » de l’égalisation. Quand vous activez cette fonction, vous bypassez carrément le filtre, et, le signal va partir directement de l’étage d’entrée à l’étage de puissance sans passer par toute la partie égalisation. Donc vous raccourcissez la aussi, le circuit du signal audio dans la partie électronique, ce qui est toujours intéressant.
Et enfin pour terminer : 
La SM9 intègre également une fonction qui a été brevetée chez FOCAL qui s’appelle la fonction « Focus », qui consiste à avoir 2 moniteurs en 1 :
  • Le moniteur 3 voies qui offre une réponse en fréquence de 30Hz à 40Khz
  • Le moniteur 2 voies (donc en appuyant sur le switch qui est situé au milieu,  qui va avoir pour effet d’une part de bypasser le grave, et d’autre part de changer la coupure du médium, puisque ce HP en 3 voies, commence à 250Hz et s’arrête à 2,5Khz, alors qu’en 2 voies il va commencer à travailler à 90Hz et le twitter va s’arrêter à travailler à 20Khz.
Donc en gros, c’est une super NS10 3 étoiles que vous avez intégrée dans le moniteur.
L’intérêt il est multiple : 
  • Vous allez pouvoir transférer votre mix sur des systèmes avec une réponse en fréquence limitée (comme les iPod de kingstation, systèmes multimedia, TV…)
  • Vous allez pouvoirvérifier le besoin d’égalisation ou le niveau des voix sur des systèmes (lorsque vous passez d’un système qui a une réponse en fréquence très étendue dans le grave, à un système qui a une réponse en fréquence beaucoup plus limitée, vous pouvez nécessairement de temps à autre avoir besoin de retoucher le niveau des voix pour assurer une bonne qualité de transfert. Donc tout ça vous pouvez le gérer sur une seule paire de moniteurs.
De manière général, les SM9 sont utilisées en Nearfield parce que les ingés sons qui travaillent avec ces produits sont plus à la recherche en fait d’une enceinte, qui puisse s’utiliser en Nearfield, tout en ayant une réponse en fréquences étendue dans le grave, pour travailler de façon super confortable, sans avoir besoin d’aller chercher des niveaux SPL très élevés. Après, vous pouvez tout à fait l’utiliser jusqu’à 4 mètres de recul.
Pourquoi un twitter à comme inversé ? 
Par rapport à un twitter à dôme positif, on a un formage qui est beaucoup mois marqué. Un twitter à dôme positif aura un dôme beaucoup plus marqué. L’intérêt du twitter à dôme inversé, c’est d’être beaucoup plus proche d’une forme plane, et donc d’être beaucoup moins sensible et sujet au phénomène de directivité. Ce que je veux dire par la, c’est que typiquement, si on est au Sweet spot, et que l’on a a bouger par exemple pour travailler sur un clavier, on ne va pas perdre, tout ce qu’on avait dans l’aigu; alors que sur certaines enceintes, on a un équilibre tonal qui varie quand même très fortement, en fonction d’une écoute, au Sweet spot et une écoute, décalée par rapport au Sweet spot.
L’ingé son peut travailler par exemple, quand il va positionner ses micros, typiquement, et après peut être déjà, dès la prise, peut être travailler sur une pré égalisation parce qu’il a besoin, qu’il rencontre tel ou tel problème dans le grave ou dans le bas médium, il va pouvoit travailler sur son rack d’égalisation, et entendre ce qu’il fait en même temps sans avoir besoin de :
faire sans égalisation, vérifier, récorriger, revérifier et ainsi de suite….
Quel est le 2ème intérêt du twitter Focal? 
L’autre intérêt qui est lié au matériau (le bérillium), c’est le ratio parfait entre la rigidité, la très faible masse et l’amortissement de cette matière. A titre d’indice au niveau de la rigidité, vous avez 2 matières qui sont capables de rayer le verre :
  • Le diamant
  • Le bérilium
Ca vous donne une idée de l’indice de rigidité du matériau…
On l’utilise dans les fréquence aigus pour cette raison la (sa très haute rigidité) et également pour sa très faible masse et son très bon amortissement.
Je vous ai amené 3 exemples aujourd’hui de diapasons : 
  1. Un diapason en titane
  2. Un diapason en Aluminium
  3. Un diapason en Bérilium
Tous utilisent la même quantité de matière, vous allez pouvoir grâce à ça :
  • d’une part tester les différences en terme de masse
  • d’autre part, en poussant les 2 extrémités du diapason, tester la rigidité des matériaux
  • et enfin, en mettant en résonnance le diapason, voir la capacité d’amortissement
– Typiquement, sur par exemple le titane, vous allez voir que vous allez avoir la note + les harmoniques (qui ne sont pas liées au signal audio mais à l’excitation du matériau lui même). Toutes ces harmoniques ne sont pas contenues dans le signal mais sont générées par la matière !
– L’aluminium est déjà plus intéressant en terme de matière parce que vous le verrez, c’est d’une part beaucoup plus léger, et également, un petit peu plus rigide que le titane. Par contre, on fait face aux mêmes problématiques au niveau de l’amortissement, toujours ce même phénomène de ringing, d’harmoniques, qui est lié au matériau
– Et enfin le Bérilium, qui lui a l’énorme avantage d’avoir un amortissement optimal; la vous n’avez que la note !

Fabien Fons :

Et si on devait comparer avec la gamme d’en dessous (FOCAL Solo 6), par exemple si on y ajoutait un caisson, si on compare les SM9 et les SOLO 6, quelle serait la différence ?

Nicolas Debard :

La différence entre les « Solo 6 + u caisson de grave » et les « SM9 », et bien c’est que d’une part, on aura jamais la capacité de mettre le caisson de grave aussi proche des moniteurs que sur SM9, et donc on aura potentiellement plus de difficultés à régler le couplage acoustique et donc la phase entre le caisson de grave et les moniteurs; la ou la SM9, intègre déjà le Subwoofer de façon native dans le produit.

Fabien Fons :

Donc la fréquence de cross over est déjà réglée ?

Nicolas Debard :

Voilà donc la fréquence de coupure est déjà réglée, on coupe à 250Hz entre le grave et le haut parleur de médium, et la phase est déjà optimisée de façon native à la conception du moniteur.

Fabien Fons :

Et au niveau positionnement des enceintes, est ce que si on a une petite pièce ces SM9 peuvent s’intégrer dans un espace assez restreint ?

Quelle positon adopter par rapport à une grande pièce, quelle sera la différence ?

Nicolas Debard :

Petite pièce ou grande pièce, de toute façon, on va dire que de manière générale, pour une même distance d’écoute, il vaut mieux privilégier un positionnement des moniteurs le plus proche du mur frontal possible. Pourquoi ?

Parce qu’on évitera les phénomènes d’accidents au niveau de la courbe de réponse en fréquence; à savoir, les boost et les creux qui seraient liés à un positionnement à mi distance de la salle par exemple des moniteurs par rapport au mur frontal; et, potentiellement derrière, si on a besoin, avoir recours à l’égalisation derrière l’enceinte, pour régler à la fois le niveau de grave, qui compensera, potentiellement le positionnement de l’enceinte dans la salle, et également l’acoustique de la salle elle même.

Fabien Fons :

et au niveau du positionnement des twitters, en fonction de la taille de la pièce ?

Nicolas Debard :

Les SMÇ sont conçues de façon native pour avoir les twitters et les médium à l’intérieur. Pourquoi ?

Parce que les fréquences aiguës, + élevées sont les fréquences, + elles sont sujettes à la directivité, c’est pourquoi il est préférable d’avoir le twitter à l’intérieur.

Par contre, si on est dans une configuration acoustique très contraignante avec une salle typiquement toute en longueur et relativement étroite, on peu tout à fait inverser et avoir l’enceinte -gauche à droite et l’enceinte droite à gauche pour avoir les twitters à l’extérieur, et regagner une largeur de scène sonore pour avoir beaucoup plus de capacité à contrôler finement les panning et donc, le positionnement gauche, centre droit de chaque instrument sur la scène sonore.

Si vous avez d’autres questions au sujet de ces enceintes, n’hésitez pas à les poser dans les commentaires, je transmettrai à nicolas 🙂

Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à le partager !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *