Les avantages du bail précaire

Lorsqu’il est nécessaire de disposer d’un local professionnel pour exercer son activité, les bailleurs propriétaires ont souvent tendance à vouloir vous imposer un bail commercial (artisans, commerçants), ou un bail à usage professionnel (professions libérales).

Les baux classiques

  • Ces baux classiques ont l’avantage de conférer au locataire une visibilité certaine (absolument nécessaire notamment lorsqu’il faut entreprendre des aménagements).
  • Simultanément, le propriétaire peut compter sur une location longue, tout en s’assurant la propriété des éventuels aménagements qui auraient été effectués par le locataire.
  • Par contre, ils sont extrêmement « liants », impliquant un respect de dispositions contraignantes dans la durée (délai de dénonciation 6 mois avec la fin de chaque période triennale).

Leur avantage est finalement leur principal inconvénient.

Le bail précaire

Il existe une autre voie, en dehors de ces baux « classiques » :

le bail précaire ou bail commercial dérogatoire.

  • Ce bail, d’une durée maximum de 23 mois présente l’avantage d’offrir beaucoup plus de souplesse aux jeunes entreprises dont l’avenir et l’évolution sont difficilement prévisibles.
  • Ainsi, au terme de ce bail, chacune des parties peut y mettre un terme, sans contrainte, sans indemnité de quelque sorte.
  • Une période maximum de 23 mois est un délai raisonnable pour se faire une idée de la viabilité d’une entreprise.

Le bail précaire permet au locataire  d’éviter de trop s’engager dans le temps, à ses dépens !

Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à le partager !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *